On aurait pu s’attendre à ce qu’elle soit porteuse d’espoir…. be) », on peut entendre en substance : « les patients doivent avoir du plaquénil®, parce qu'il est prouvé que ce traitement réduit le nombre de poussées, on l'aime bien entre guillemets aussi parce que finalement il a très peu d'effets secondaires moyennant un contrôle ophtalmologique régulier, parce que dans des cas exceptionnels il peut y avoir une toxicité au niveau de la rétine… »[42b][42c]. Picorer la toile amène quelques questions[8d]…. Cette proposition aurait été faite au ministère à 4 reprises[156c] et les premiers résultats de l’étude pouvaient être espérés sous 10 jours[156d]. L’article raconte : « Depuis fin avril, [le docteur Branchereau] utilise d’ailleurs un traitement qu’il juge “très efficace”, à base notamment d'azithromycine, de zinc, d'anticoagulants, loué par son confrère, le Dr Jean-Jacques Erbstein, dans un article du journal local, l’Est républicain, et menacé de poursuites par l’Ordre. Attention ! Le résultat obtenu est 18 %. Entre fin mars[97] et juillet 2020[98], la prescription d’hydroxychloroquine en médecine de ville hors AMM est interdite en France. Cette étude sera publiée à la mi-juillet[111e]. On ne peut pas affirmer que les études randomisées sont l'alpha et l'oméga de la prise en charge thérapeutique : ce n'est pas vrai. On retrouve également, selon la gravité, des anticoagulants, des anti-inflammatoires, des antibiotiques de la famille des céphalosporines de troisième génération (C3G) … La dernière version de ce schéma de prise en charge a été mis en ligne le 7 janvier 2021[63c][63d]. 43 % des prescriptions en infectiologie adulte et 94 % en infectiologie enfant seraient hors AMM. Le 7 juillet 2020, le docteur Nicolas Zeller confiait avoir traité en « plein coeur de l'épidémie de Covid-19,  […] 200 patients avec de l'azithromycine. En raison des déclarations du docteur Zeller concernant l’azithromycine ? Les éléments se recoupent ? J'ai été voir un dermatologue qui m'a effectué une biopsie et le résultat : Purpura vasculaire . Il associe de la vitamine C, du zinc, un corticostéroïde, un anticoagulant et un macrolide[70b][70c][70d]. Jean Paul Hamon déclarait avoir prescrit lui-même « sans aucune recommandation […] systématiquement devant des gens qui présentaient des symptômes de covid » des macrolides (azithromycine, erythromycine…). Médecins généralistes de demain ? Le vaccin contre le covid-19 : un château de cartes pour sortir de l’impasse ? Aux États-Unis, le docteur Brian Tyson déclarait mi-septembre avoir pris en charge près de 1700 patients covid[7]. Il rappelait également que dans l’Est, des médecins généralistes ont testé l’azithromycine, le zinc et l’hydroxychloroquine et qu’ils avaient constaté moins d’hospitalisations. Aujourd’hui il revendique près de 2700 patients traités : aucun mort et quatre brèves hospitalisations au compteur[75l]. On peut lire que « l'avis de l'ANSM au sujet de l'hydroxychloroquine serait illégal »[29c]. Ceci fut choquant, notre liberté de prescrire a été bafouée. Dans cette crise nous avons entendu parler de médecins complotistes, alarmistes, négationistes, rassuristes…, Si on avait juste pu entendre parler de médecins qui soignent…. L’alliance FLCC (Front Line Covid-19 Critical Care Alliance), qui réunit autour de lui des médecins internationaux (norvégiens, italiens, argentins, britanniques)[165l] évoque la censure dont serait l’objet la vidéo de ce témoignage[165n]. […] Ainsi, tous les faits et chiffres convergent vers le même résultat : les témoignages des médecins, les courbes de passage en réanimation, les statistiques de délivrances de médicaments, comme toutes les pièces d’un puzzle qui s’emboîtent parfaitement. Pour quel résultat ? Le compte-rendu disponible en ligne semble se contenter de : « je pense notamment aux essais de non-infériorité » [34]… Politique de compte-rendu succinct ? Ainsi, la médecine observationnelle et clinique, qui a permis de développer la très grande majorité des thérapies existantes, n’aurait plus voix au chapitre. Début juin, on aurait constaté « une augmentation importante de la prescription des antibiotiques injectables et de l’azithromycine orale en France. Grâce à des fonds privés, le laboratoire serait sur le point de lancer des essais sur les primates, puis « des strictes et très rigoureuses procédures d’évaluations in vivo (sur l’humain)… »[199]. Le Cialis peut être conservé en moyenne pendant un an, mais cela peut varier en fonction de plusieurs facteurs (fabricant, entreposage, etc.). De cette présentation, les conclusions qui paraissent se dégager sont : que les études randomisées ne semblent pas présenter de supériorité par rapport aux études observationnelles, que des études randomisées sur le même critère peuvent conclure à des effets opposés (ce qui n’est pas le cas des études observationnelles), que les résultats des études randomisées apparaissent plus hétérogènes que ceux des études observationnelles, que les patients inclus dans les études randomisées pourraient être plus sélectionnés que ceux des études observationnelles[31]…. Bonjour, Ce médicament n'est pas photosensibilisant, c'est à dire qu'il peut être mis le matin avant une journée ensoleillée. Une récente revue, parue en août 2020 dans The American Journal of Medecine [7][64], propose un schéma complet de prise en charge ambulatoire stratifiée. Le vaccin, seule voie de sortie de l’impasse politique et sanitaire ? Le difficile exercice de la médecine de ville en France ? En France, sur le site web du Collège National des Généralistes Enseignants, on titre : « Décider selon les données de la science, y compris en période pandémique. Il évoque l’hypothèse selon laquelle l’épidémie aurait pu être contenue en Guyane, en partie grâce aux médecins : par prescription d’azithromycine ? On peut rappeler que ce médicament n’est plus disponible sans ordonnance depuis le début de l’année 2020[39]. Obtenez un diagnostic confidentiel par messages textes, appel audio ou visioconférence. Le Covid-19 ne relèverait-il pas de l’infectiologie ? Pourtant, dans le cas d’une épidémie liée à un virus nouvellement découvert, la prescription d’un médicament ne pourra être, dans un premier temps, que hors AMM. D’ailleurs, les macrolides (azithromycine, clarithromycine), les tétracyclines (doxycycline) et les fluoroquinolones (lévofloxacine, moxifloxacine) ne sont-ils pas classiquement employés contre les germes intracellulaires atypiques ? Le 24 juillet 2020 dans une tribune du professeur Harvey Risch (université de Yale), on peut lire que l’hydroxychloroquine « s'est révélé très efficace, surtout lorsqu'il est administré en association avec les antibiotiques azithromycine ou doxycycline et le complément nutritionnel zinc »[134]. Serait-il décrété et enseigné qu’un antibiotique ne pourrait pas avoir également une action antivirale ? Dès fin mars la prescription de certains médicaments en médecine de ville a été interdite[5]. Dès fin avril 2020, sur la base de son expérience, le docteur Stricker (Californie) publiait des recommandations d’utilisation de cyclines (doxycycline, minocycline) ou de macrolides (azithromycine, clarithromycine)[11][131]. Les deux médicaments associés présenteraient une synergie[136][136b][137]. Un paiement peut être exigé si vous ne bénéficiez pas d’une couverture de votre employeur ou d'une compagnie d’assurance. Le docteur Marik propose la quercétine, un complexe de vitamines B, les vitamines C et D3, le zinc et la mélatonine[92][93]. Elle est même une pièce essentielle du protocole du docteur Marik de l’Eastern Virginia Medical School[92][93]. Ensuite, un médecin communiquera avec vous. Dès lors, à travers la cabale contre l’hydroxychloroquine, c’est toute la prise en charge thérapeutique précoce de l’épidémie de Covid-19 qui s’est trouvée étranglée. Ces traitements ont entraîné une cassure dans la courbe de croissance des hospitalisations en réanimation, et un plateau. Parallèlement Gérard Maudrux nous annonce qu’une étudiante de Marseille fait sa thèse sur le traitement précoce par azithromycine[75d]. La cabale (et donc le buzz) contre l’hydroxychloroquine afin d’étouffer l’idée d’une prise en charge précoce ? Sur l’azithromycine, le 24 avril 2020 on lisait déjà : « L'Azithromycine, un traitement antibiotique utilisé pour soigner les personnes atteintes du coronavirus (même si cette indication n'est pas encore validée par les autorités sanitaires), commence à manquer dans les pharmacies. » [165]. En Allemagne, des sites web évoquent les médicaments « off label », voire établissent des listes de composés qui peuvent être proposés contre le Covid-19[22][23][23b][23c]. Sur ce sujet, dès le 25 mars 2020 le Docteur Thierry Lardenois, membre du collectif « Laissons les médecins prescrire » propose au Ministère de la Santé d’évaluer des traitements sur des médecins atteints du covid et volontaires[156b][156c][156d]. Selon l’Agence nationale de sécurité du médicament, cette dernière a bondi de 217 % […]. »[150]. Faut-il aller en justice pour avoir la vérité ? [53][54] Aujourd’hui les médias « mainstream » alimentent la bataille[54b][54c][54d]…en se mélangeant les pinceaux entre une méta-analyse et une étude sur les macaques ? Tandis que la bromhexine et l’ambroxol pourraient être actives sur une autre voie d’accès qui serait majoritairement suivie par le virus[82][85][87][90]. Ont-ils relayé la relecture méthodique de l'étude qui conclut que « l'hydroxychloroquine est efficace » ? Azithromycine et doxycycline : piliers du traitement précoce ? Ont-ils relayé le travail de méta-analyse c19study/hcqmeta qui répertoriait 134 études favorables le 13 novembre 2020[8d], et 162 à ce jour, concernant les traitements impliquant l’hydroxychloroquine ? Triste épisode. consommez des drogues illicites appelées « poppers » contenant des nitrates d’amyle ou nitrites d’amyle et du nitrate butylique, prenez des médicaments appelés des stimulateurs guanylate cyclase, tels que le riociguat (Adempas). Cela signifie qu’une fois que vous avez votre ordonnance, vous devez acheter les médicaments en pharmacie. À quelques dizaines d’euros le traitement précoce, de quoi traiter la France entière ? Elle décrit même le dispositif qui serait en place depuis 40 ans pour maintenir étouffée la possibilité de traiter certaines maladies virales : la censure, le silence des médias qui seraient achetés, les mensonges par omission dans l’enseignement de la pharmacologie, les mensonges de la part des compagnies pharmaceutiques, la mainmise sur les administrations et le mode de financement de la recherche. C'est clairement l'utilisation d'azithromycine qui est visée. ». Passeport... pour l’enfer ? Ne prenez pas de Cialis si vous prenez un médicament contenant du nitrate. Suite à ce refus, on est arrivé au stade du « recours au Conseil d’Etat et [d’] une plainte au pénal »[29d]. Le docteur Kory livre un poignant témoignage sur le traitement précoce du Covid-19 et en particulier sur les résultats de l’ivermectine[165j][165k][165l][165m]. En Australie, le Professeur Thomas Borody aurait déclaré que le Covid-19 est « soignable » et « plus facile à traiter que la grippe » [6][58]. Le 8 juillet 2020, sur la chaîne RT France, Jean Paul Hamon (ancien président de la Fédération des médecins de France, FMF) débattait avec Thierry Lardenois[8][116][117][118][119]. Le rapport Epiphare publié le 9 octobre 2020 est également intéressant. Vous obtiendrez votre ordonnance directement sur Maple. Les effets secondaires courants du Cialis sont les bouffées vasomotrices, les maux de tête et l’écoulement nasal. Le meilleur épidémiologiste du monde est français, et il s’appelle Macron ! Si on fait ça, on est vraiment des p… »[163][164]. Les résultats à 48 heures sont stupéfiants avec disparition des signes cliniques pour tous. Elle pourra être mise en œuvre par une Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) à l'encontre de tout professionnel de santé libéral soupçonné de pratiques tarifaires abusives ou frauduleuses ou de prescriptions illicites. L’article présente le dogme, en vigueur depuis des décennies, qui consiste à rappeler que classiquement (avec des exceptions notables comme le Sida par exemple) les infections virales ne se traitent (généralement ?) La liberté de prescription des médecins est intacte ? Dès lors ces deux antibiotiques sont mentionnés en médecine ambulatoire contre le Covid-19[1][2][3][4][5][6][7][8]. Que penser du contraste entre le débat parlementaire en France et aux États-unis à la même période ? Pour ceux qui ne le voient pas, il manque une « étude scientifique randomisée » en ambulatoire, que nos autorités bloquent depuis le début. » [156]. Le 18 octobre 2020, sur France 3, le professeur Christian Perronne déclarait en substance que le couvre-feu instauré en France était « une mesure coercitive, une instrumentalisation de la peur, pour faire peur aux Français jusqu’à l’arrivée du vaccin qui ne va servir à rien… »[8b][8c]. Or ces chiffres sont connus, car le médicament a été étudié isolément, comme en avril, mais ces informations, ce n’est ni pour le peuple, ni pour les soignants. Il regrettait qu’on n’écoute pas plus les « médecins de terrain ». [91e][91f], Les traitements ambulatoires ne manquent plus : Ivermectine, vitamine C, quercétine, vitamine D3, vitamines B, zinc, mélatonine et aspirine pour le docteur Marik de l’Eastern Virginia Medical School par exemple[92][93].Des travaux mis en ligne sur la nitazoxanide[94][94b] ou la famotidine[95] apparaissent également. Dans la prise en charge du SARS-CoV-2 par l’hydroxychloroquine, il y a tout d’abord eu l’épisode du Lancet[29]. En revanche ont-ils relayé les critiques et échanges qui ont eu lieu depuis[49][50][51][51b][51c] ? Récemment on a pu lire : « les Dr Jean-Jacques Erbstein et Denis Castaldi ont été blanchis par leur conseil départemental fin juillet. Suite à ça on m'a demandé d'aller voir un médecin responsable médecine vasculairepour savoir si c’était fulgurant et oui tout cela pour un médicament . Le problème est que j’aimerais faire une épilation laser durant les prochaines semaines, et qu’en lisant la notice j’ai vu qu’un des effets secondaires est l’apparition d’éruption cutanée. Les traitements interdits pour le Covid marchent ! S’il le demande après 3 mois, c’est que cela se fait toujours, et non de manière anecdotique. Faut-il y voir les pièces maîtresses contre le Covid-19 ?